Julien Tardif

Julien Tardif



Est-ce que c’est grave, docteur ? ont été les derniers mots de Julien Tardif avant de lui octroyer un long silence. Je ne savais pas trop quoi lui répondre. D’abord parce que je ne suis pas docteur, juste un amoureux et un spécialiste des rêves. Ensuite, parce que son rêve était digne d’un film hollywoodien. Je voyais bien le protagoniste de ses visions nocturnes et récurrentes, c’est-à-dire lui-même, interprété par Daniel-Day Lewis qui a déjà joué dans un biopic remarquable : Lincoln de Steven Spielberg.

A ce propos, je me demande quand le Maroc va produire des fresques historiques et écrire des scénarios digne des rêves de Julien Tardif ? Là, en un peu plus de 100 mots, je vous ai raconté une histoire plutôt intrigante, n’est-ce pas ? On va remettre tout cela dans le bon ordre. D’abord, Julien Tardif est né le 23 mars 1982 à Ris-Orangis dans l’Essonne, il est sociologue de formation, philosophe de cœur, clinicien de raison, lobbyiste d’intérêt général d’action mais aussi fondateur et administrateur de IS’POSS (Institut de valorisation des Savoirs, Pratiques Organisationnelles en action Sociale et de Santé) et amoureux du Maroc. La joie de l’âme est dans l’action pourrait être sa devise. Fils de fonctionnaires des PTT, il s’amuse à jouer aux messagers avec brio.

Dès qu’il est entré dans mon cabinet, habillé en Maréchal de France, comme l’aurait été Hubert Lyautey dont les moustaches sont à nouveau à la mode, Julien Tardif s’est assis et a parlé de lui-même en toute franchise et en toute confiance. Puis d’Emile Mauchamp, de Charles de Foucauld, de Louis Gentil, d’Edgar Morin,… Je lui ai servi du thé et il m’a dit : Non, Monsieur Lowie, le thé blanc est récolté à l’aide de gants de soie et de ciseau d’or, vous ne pouvez pas me le servir comme un vulgaire Nescafé. Pour obtenir un thé correct, bien infusé, il faut de l’eau bouillante, pas cette eau à peine tiède comme de la pisse.

Je savais qu’il avait raison mais le protocole du thé m’avait toujours un peu ennuyé. Il m’expliqua alors que chacun, individuellement et à son niveau, pouvait produire un changement en agissant simplement au quotidien, sans qu’il soit besoin d’être un génie ou un savant, en s’appuyant sur son expérience et ses propres compétences. Et sur ça aussi, rien à dire. Son rêve qu’il me raconta ensuite était étonnant : le Front National avait pris le pouvoir en France après de nouveaux attentats et il s’exila au Maroc pour défendre la France Libre. Mais surtout, dans une de ces scènes cinématographiques délicieuses et surréelles, on le voit faire entrer au Maroc le petit-fils d’un Sultan et le film se termine par une cérémonie somptueuse où le Roi solaire reçoit tout ce beau monde dans une pièce parfumée à la myrrhe, gomme résineuse reconnue pour sa sensualité olfactive et pour ses bienfaits dans les traitements médicaux. Je suis le nouveau Lyautey ! s’est alors exclamé Julien Tardif dans mon cabinet.

Voir en ligne : Le Facebook de Julien Tardif