Kenji Takakaze

Kenji Takakaze



Kyoto, Japon. 16 avril 2022. Je suis assis à l'ombre d'un cerisier en fleur à Arashiyama. Je pense à la ville dessinée selon un motif de grille en accord avec la tradition de géomancie chinoise. J'imagine deux figures emblématiques : la Queue du Dragon et le Jeune Garçon. Assis de l'autre côté du chemin, le poète Kazuki Tomokama, philosophe hurlant, dont la voix me file la chair de poule. Sauf que dans ce rêve, assis entre cailloux et objets jetés, comme des dés lancés, en observant le ciel, j'imagine un oiseau géant, qui aimerait se poser sur le cerisier en fleur. Un jeune homme s'approche de moi, nous parlons de la mer, de sa profondeur, des poissons. Un beau dragon, fin et aérien, survole ce tableau idyllique. Il est né ici dans cette ville. Lorsqu'il parle, j'ai la sensation de m'entendre à son âge. On a les mêmes objectifs, les mêmes appréhensions, le même regard sur le monde. Après deux heures de conversation, je me dis que c'est forcément ennuyeux de parler à son miroir. Mais au lieu de me lasser, j'approfondis nos échanges. Lui aussi. Nous nous sommes donnés des conseils pour l'avenir. Nous sommes restés là à raconter nos anecdotes pendant trois jours. Trois aubes et trois crépuscules. Je jette des dés pour construire sa route. Kenji Takakaze, c'est le jeune homme. Un mannequin japonais qui rêve de devenir acteur à Hollywood. Il prend sa respiration et me dit : Patrick Lowie, je connais vos pouvoirs. Pourriez-vous me donner des ailes ? J'aimerais aller plus vite, plus loin, partout, j'aimerais embrasser le monde de mes ailes déployées. Je lui ai demandé s'il était vraiment convaincu que j'avais ces pouvoirs. Il me fait un oui de la tête. Puis je lui dis : vous savez Kenji, je ne pourrais pas dire qui je suis vraiment. Tout s'est fait avec beaucoup de hasard. Qui suis-je ? Je n'en ai pas la moindre idée. Je suis définitivement sans origine, sans histoire, sans pays, sans religion, et j'y tiens, c'est mon lien avec le monde. Vous me voyez, je vous parle, je suis là, libre, je pourrais vous parler des journées entières, je peux tout m'imaginer, oui mon imagination est sans fin. Je lève les yeux et je suis le monde. Derrière l'arbre, j'observe la queue d'un dragon bleu. Je suis bien sûr le premier à douter mais aussi le premier à ne pas douter. Approchez-vous, je vais vous offrir ces ailes. Malgré la fatigue, le jeune garçon m'offre un sourire enchanteur, sa douce physionomie, sa beauté et il s'approche lentement, attentif, comme s'il s'agissait d'un acte de contrition.

Kenji se réveille. Il est dans la chambre d'un hôtel à West-Hollywood. Dans quelques heures il sera sur son premier tournage. Il prend son petit déjeuner au lit. Il pense à la scène qu'il devra jouer, il répète à voix haute les premières répliques : dans mon rêve, je volais comme un oiseau. Mes épaules étaient des ailes et ensuite je regardais les gens de haut. Je volais à côté d'un aéroport. Quand je suis arrivé à la maison, j'ai failli tombé et je me suis réveillé. Je pensais qu'il y avait un énorme tremblement de terre mais c'était juste mon rêve.


Qui est Kenji Takakaze ?
Kenji Takakaze est un jeune mannequin japonais né à Kyoto.



Voir en ligne :
ses photos  sur Instagram

Photo crédit : Dilip Bhoye

Erreurs de syntaxe, d'orthographe ou coquilles... faites-nous part de vos remarques à info@next-f9.com