Nicole Cage

Nicole Cage



Sé volé man ka volé, c’est du créole. De la Martinique. C’est là où est née Nicole Cage, fille de petit cultivateur, c’est là où elle respire l’air de l’Atlantique, où elle chante et écrit sa poésie. C’est là où elle vole aussi. Une aile pour le français, l’autre pour le créole. Elle a écrit plusieurs livres publiés en Bretagne et à Paris, ses textes se conjuguent avec souffle, cri et halètement.

Toujours en quête d’absolu, d’authenticité, d’harmonie, toujours parlé vrai de thèmes parfois violents et souvent tabous. Je la croise donc dans cet atelier d’origamis au centre du Rêve. Adultes, nous devrions de temps en temps enfiler de vieux vêtements, s’ébattre en forêt, se jeter dans la boue pour retrouver les belles sensations de l’enfance, oublier nos soucis d’adultes grossiers, là, je la vois avec d’autres enfants plier, déplier, replier, plier ces morceaux de papier pour en faire des oiseaux. Car de son rêve à elle, son rêve le plus marquant est toujours cet envol proche de l’immeuble où elle passa une partie de son enfance et de son adolescence. Où ses bras étaient devenus des ailes. Et sa tête prise dans un tourbillon de qu’en-dira-t-on et d’étonnement qu’on retrouve dans un de ses livres par ailleurs Je pars, je pars, mon rêve a des ailes, je vole, je vole. Je vais, je vais, qui peut dire où je vais.

De la pudeur transgressée par l’utilisation du jeu du je, elle ouvre tous les espaces, origamis dépliés, à toutes les femmes et aux hommes du monde, puis les replie lentement pour trouver de nouvelles combines d’amour pour la terre et pour la mère qu’elle est mais aussi pour ouvrir un espace de parole pour les femmes caribéennes d’aujourd’hui. Car dans son féminisme propre, Nicole Cage s’est nourrie des plus beaux textes d’Assia Djebar et de Suzanne Roussi, épouse d’Aimé Césaire, moins connue mais dont la correspondance avec les surréalistes tel André Breton et la revue Tropiques gardent encore quelques traces.

Quand elle est sur scène, accrochée au micro, prête à souffler ses espérances, Nicole Cage n’a jamais vraiment les deux pieds sur terre, elle se laisse emporter par les notes qui l’accompagnent, elle prend la mesure de son inspiration pour ne pas heurter la musique, elle empoigne la mélodie dans son intensité pour ne rien perdre de sa poésie qu’elle écrit avec urgence de crainte de ne plus voler sans doute. Dans l’atelier, les milliers d’enfants ont tous réalisés un origami de beauté qu’ils placent délicatement sur la tête de la poétesse et se mettent à souffler pour que, par magie, les oiseaux de papier se mettent à voler.

Et ils volent. Et ils partent, ils partent sans savoir où ils vont. Mais qu’importe finalement la destination, le cœur de nos exigences n’est pas l’objectif à atteindre mais le chemin pour y parvenir.



Qui est Nicole Cage ?
Nicole Cage est une poétesse et romancière française née le 12 septembre 1965 à Le François, en Martinique. Elle est professeur de lettres et d'espagnol et psychothérapeute. Elle écrit sur des faits d'actualité de la société martiniquaise, l'identité culturelle à l'intention des enfants, la prostitution.



Voir en ligne :
La page Facebook de Nicole Cage
Photo crédit :

Erreurs de syntaxe, d'orthographe ou coquilles... faites-nous part de vos remarques à 
info@next-f9.com